Comprendre la myélopathie dégénérative chez le chien : symptômes, diagnostic et gestion

La myélopathie dégénérative chez le chien est une maladie progressive qui affecte la moelle épinière, entraînant un déclin graduel des capacités motrices. Cette pathologie neurologique concerne principalement les chiens de grande taille et vieillissants. Comprendre cette affection et savoir comment gérer ses symptômes peut aider à améliorer la qualité de vie de votre compagnon à quatre pattes.

Qu’est-ce que la myélopathie dégénérative ?

La myélopathie dégénérative est une maladie neurodégénérative touchant la moelle épinière du chien, similaire à certaines formes de sclérose latérale amyotrophique (SLA) chez l’homme. Elle se caractérise par une perte progressive des fonctions nerveuses, surtout au niveau des membres postérieurs.

Les causes de la myélopathie dégénérative

Cette atteinte neurologique résulte d’une mutation génétique affectant le gène SOD1. Cette mutation entraîne la dégénérescence des fibres nerveuses responsables de la communication entre la moelle épinière et les muscles, provoquant ainsi une ataxie et une parésie progressives.

Les races prédisposées

Certaines races de chiens sont plus susceptibles de développer cette maladie, incluant :

  • Le Berger Allemand
  • Le Boxer
  • Le Corgi Gallois Pembroke
  • Le Carlin
  • Le Rottweiler

Ces races présentent une prédiposition génétique particulière pour cette maladie.

Symptômes de la myélopathie dégénérative

Les signes cliniques de la myélopathie dégénérative apparaissent généralement autour de l’âge de 8 à 14 ans et sont souvent confondus avec ceux d’autres maladies neurologiques ou orthopédiques.

Signes initiaux

Les premiers symptômes incluent une légère ataxie et une faiblesse des membres postérieurs. Vous pouvez voir  :

  1. Des difficultés à se lever
  2. Une démarche instable ou chancelante
  3. Un frottement des griffes sur le sol

Ces signes peuvent être anecdotiques au début, mais ils deviennent rapidement persistants.

Progression des symptômes

Avec le temps, les symptômes s’aggravent notablement. Les chiens affectés peuvent développer :

  • Une parésie plus marquée, rendant la marche encore plus difficile
  • Une proprioception réduite, où le chien ne parvient pas à percevoir correctement la position de ses pattes
  • Une paralysie des membres postérieurs

A terme, ces déficits peuvent progresser vers l’atteinte des membres antérieurs.

Diagnostic de la myélopathie dégénérative

Tests cliniques

Le diagnostic de la myélopathie dégénérative repose sur une série de tests cliniques et paracliniques visant à exclure d’autres causes possibles des symptômes observés. Le vétérinaire peut effectuer :

  • Un examen neurologique complet
  • Des radiographies pour écarter les problèmes orthopédiques
  • Un IRM ou une tomodensitométrie pour visualiser des anomalies dans la moelle épinière

Ces examens permettent d’établir un premier tableau de l’état du chien.

Test génétique

Pour confirmer la présence de la myélopathie dégénérative, un test ADN peut être réalisé pour détecter la mutation du gène SOD1. Ce test est particulièrement utile pour les races reconnues comme étant à risque.

Gestion et traitement

Méthodes non médicales

Bien qu’aucun remède n’existe pour la myélopathie dégénérative, plusieurs mesures peuvent aider à ralentir la progression des symptômes et améliorer la qualité de vie du chien :

  • Physiothérapie : Exercices spécifiques pour renforcer les muscles affaiblis.
  • Hydrothérapie : Utilisation de l’eau pour réduire le stress sur les articulations tout en renforçant les muscles.
  • Utilisation de harnais et de chariots pour soutenir la mobilité.

Traitements médicaux

Certains médicaments peuvent être prescrits pour gérer les symptômes secondaires ou inconforts associés :

  • Anti-inflammatoires pour réduire l’inflammation secondaire.
  • Antalgiques pour soulager la douleur.
  • Suppléments nutritionnels pour soutenir la santé neuromusculaire.

Qualité de vie et soutien pour les chiens atteints

Offrir un environnement adapté aux besoins d’un chien atteint de myélopathie dégénérative est essentiel. La prise en charge quotidienne doit inclure :

  • Adaptation de l’espace de vie afin de faciliter les déplacements.
  • Surveillance et gestion des plaies de pression chez les chiens immobiles.
  • Stimulation mentale pour compenser la réduction de l’activité physique.

En maintenant une routine équilibrée, le propriétaire pourra significativement contribuer au bien-être de son compagnon.

Importance du soutien émotionnel

Il faut également se rappeler que la myélopathie dégénérative impacte non seulement le chien, mais aussi le moral de son propriétaire. Chercher du soutien auprès de groupes de discussion ou de professionnels peut offrir un réconfort précieux durant cette période difficile.

Retour en haut